DÉFENSE

OTAN, service militaire, dissuasion nucléaire, budget, cyberdéfense, opération Sentinelle, ... Qu'en disent-ils ?

Emmanuel MACRON

  • Porter le budget de la défense à 2% du PIB en 2025.
  • Moderniser la force de dissuasion nucléaire.
  • Soutenir la création d’un Fonds européen de défense.
  • Créer un service militaire obligatoire et universel d’un mois.
  • Renforcer la priorité en matière de cyberdéfense et de cybersécurité.
  • Adapter progressivement l’opération Sentinelle

Marine LE PEN

  • Rétablir la sécurité en veillant à la protection des libertés individuelles.
  • Réarmer massivement les forces de l’ordre : en personnels (plan de recrutement de 15 000 policiers et gendarmes), en matériels (modernisation des équipements, des commissariats et des casernes, adaptation des armements aux nouvelles menaces).
  • Renforcer la présomption de légitime défense.
  • Garantir le statut militaire des gendarmes.
  • Interdire et dissoudre les organismes de toute nature liés aux fondamentalistes islamistes.
  • Fermer toutes les mosquées extrémistes recensées.
  • Renforcer les moyens humains et techniques des services de renseignement intérieurs et extérieurs et créer une agence unique de lutte antiterroriste rattachée directement au Premier ministre, chargée de l’analyse de la menace et de la coordination opérationnelle.
  • Quitter le commandement militaire intégré de l’OTAN.
  • Reconstituer dans tous les domaines de la Défense une offre industrielle française.
  • Augmenter dès la première année du mandat le budget de la Défense à 2 % du PIB puis tendre vers 3 % à l’horizon de la fin du quinquennat.

François FILLON

  • Préparer une nouvelle loi de programmation militaire (LPM).
  • Lancer un audit des besoins financiers de la défense.
  • Augmenter le budget Défense, avec pour objectif d’atteindre 2% du PIB à la fin de la prochaine LPM.
  • Maintenir une coopération étroite avec le Royaume-Uni.
  • Stabiliser les effectifs de nos armées.
  • Préparer la France au combat dans l’espace numérique.

Jean-Luc MÉLENCHON

  • Permettre la sortie de l’état d’urgence à l’initiative du Parlement, état qui ne protège pas mieux.
  • Faire l’évaluation des lois antiterroristes sécuritaires existantes.
  • Arrêter progressivement les opérations Sentinelle pour confier la sécurité des lieux publics à la police.
  • Garantir le contrôle par le juge judiciaire des opérations de lutte contre le terrorisme et augmenter les moyens de la justice antiterroriste pour garantir une lutte efficace, durable et respectueuse des droits et libertés fondamentaux.
  • Fusion de la DST et des RG.

Benoit HAMON

  • Maintien de la France dans le commandement intégré de l’OTAN.
  • L’opération « Sentinelle » doit être suppléée par une montée en puissance de la réserve, réserve de gendarmerie et réserve des forces armées.
  • Établir le budget « défense et sécurité » à 3 % du PIB.

Nicolas DUPONT-AIGNAN

  • Quitter de nouveau le commandement intégré de l’OTAN.
  • Maintenir la dissuasion nucléaire à un haut niveau de performance.
  • Passer le budget de la Défense de 1,5% à 2% du PIB.
  • Recruter 50 000 soldats sur la durée du quinquennat.
  • Rétablir un service national de 3 mois obligatoire au cours duquel les jeunes auront droit à 1 passage du permis de conduire. Il sera aménageable en service militaire de 1 an pour ceux qui le souhaitent.
  • Créer une garde nationale composée de réservistes militaires.
  • Construire un deuxième porte-avion sur la durée du quinquennat.
  • Moderniser les équipements des forces françaises.
  • Doubler le budget du ministère de la Défense consacré à la recherche.
  • Doubler le budget dédié au renseignement.
  • Renforcer les pouvoirs du renseignement pénitentiaire.
  • Supprimer l’aide médicale d’État et la remplacer par une aide médicale exceptionnelle et provisoire (urgences sanitaires et maladies contagieuses).

Jean LASSALLE

  • Retirer les forces françaises impliquées dans des guerres en Orient, au Mali… (800 M€ d’économies par an ; tous les montants sont ramenés en budget annuel).
  • Relancer la diplomatie française sur les objectifs de paix, de défense, de rayonnement de la France et de développement des partenariats économiques (- 3 M€ de coût additionnel ; tous les chiffres négatifs correspondent à des coûts).
  • Sortir du commandement intégré de l’OTAN.
  • Créer une 4ème armée pour la cyber-défense.
  • Construire un 2ème porte-avions.
  • Surveiller dans les océans notre zone économique exclusive, en développant les moyens de la Marine Nationale.

Philippe POUTOU

Le / la candidat(e) n’a pas exprimé clairement, sur son site internet de campagne, de proposition sur ce thème.

François ASSELINEAU

  • Sortie de la France de l’OTAN par l’application de l’article 13 du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).
  • Rappel immédiat de nos troupes présentes dans des guerres illégales.
  • Le budget de la Défense nationale (hors pensions) sera porté de 1,6 % du PIB à 3 % du PIB à la fin du quinquennat, soit un retour à ce qu’il était en 1981
  • Limiter à deux mois les plans Vigipirate, avec renouvellement sur autorisation du Parlement et référendum obligatoire au bout de trois renouvellements.
  • Retrait immédiat de la France du réseau Indect et de tout système comparable.
  • Garantir de la neutralité de l’internet.
  • Encadrer les fichiers nationaux de Français et Interdire le stockage hors de France des données personnelles des Français.
  • Protéger les « lanceurs d’alerte ».
  • Engager les moyens nécessaires pour détruire l’État Islamique en Syrie, en coopération avec la Russie et la Turquie.
  • Rétablir l’indépendance nationale.
  • Donner à nos forces les moyens matériels d’atteindre leurs objectifs de défense des intérêts vitaux de la nation.
  • Refonder une politique étrangère d’équilibre des puissances.
  • Construire un deuxième porte-avions sans délai, puis un troisième dans les dix années suivantes.
  • Porter à six unités la flotte française de sous-marins lanceurs d’engins.
  • Développer la défense antimissile balistique française dans les domaines endo-atmosphérique et exoatmosphérique.
  • Mettre fin à l’opération Sentinelle.
  • Élaborer un dispositif constitutionnel pour limiter la possibilité d’abandonner la souveraineté nationale.

Nathalie ARTHAUD

Le / la candidat(e) n’a pas exprimé clairement, sur son site internet de campagne, de proposition sur ce thème.

Jacques CHEMINADE

  • Quitter l’OTAN.

  • Recentrer tous nos efforts sur la défense du territoire national, de ses dépendances au niveau international et des pays avec qui nous aurons signé des accords de coopération et de sécurité.

  • Parmi les urgences : des patrouilleurs pour surveiller les côtes, des avions ravitailleurs et de transport permettant d’agir dans la profondeur et des véhicules blindés.

  • D’ici 2035, doter nos Forces aériennes stratégiques du nouveau missile ASN4G (furtivité et vitesse hypersonique).

  • Développement du SNLE de troisième génération doté d’un nouveau missile M51.3.

  • Outre la modernisation de notre force de dissuasion, mettre un accent particulier sur le développement de notre cyber-armée, en dépassant si nécessaire le milliard d’investissement prévu entre 2014 et 2019.

  • Dispenser une instruction spécifique relative au rôle que joue la défense dans notre pays.

  • Rétablir une conscription d’une durée de six mois, avec une formation militaire élémentaire d’un mois, et le reste, au choix, dans un service civique ou dans les régiments de défense opérationnelle du territoire (DOT).

  • Intégrer les gendarmes au premier cercle de la communication du renseignement.

  • Renforcer l’Europol et le connecter avec le système d’information Schengen II.

  • Créer une vraie direction générale du renseignement territorial.

  • Affecter un policier de la DGRI dans chaque établissement pénitentiaire.

Les autres thématiques

Enter your keyword