ÉDUCATION

Formation des enseignants, rythmes scolaires, réforme du collège, socle commun, programmes, ... Qu'en pensent-ils ?

Emmanuel MACRON

  • Maintenir un rythme élevé de création de places en crèche.
  • Donner la priorité à l’apprentissage des fondamentaux « lire, écrire, compter ».
  • Diviser par 2 les effectifs des classes de CP et de CE1 en REP et REP+.
  • Proposer des stages de remise à niveau en fin d’été entre le CP et le CM2, assurés par des enseignants volontaires rémunérés.
  • Renforcer l’accompagnement et les dispositifs d’orientation au collège et au lycée.
  • Stages de remise à niveau pour les collégiens les plus en difficulté.
  • En 5 ans former 1 million de jeunes aujourd’hui sans qualification ni activité.
  • Mieux accompagner les enseignants : ne plus affecter aucun professeur en zone prioritaire pendant ses 3 premières années d’enseignement.
  • Les enseignants exerçant en REP+, recevront une prime annuelle supplémentaire de 3 000€ nets.
  • Accompagner l’autonomie  et les initiatives des établissements.

Marine LE PEN

  • Garantir la liberté de scolariser ses enfants selon ses choix, tout en contrôlant plus strictement la compatibilité avec les valeurs de la République des enseignements dispensés dans les établissements privés hors-contrat.
  • À l’école primaire, réserver la moitié du temps d’enseignement au français, à l’écrit comme à l’oral. Supprimer « l’enseignement des langues et cultures d’origine ».
  • Rétablir l’autorité et le respect du maître et instaurer le port d’un uniforme à l’école.
  • Revenir sur la réforme des rythmes scolaires.

François FILLON

  • Établir des programmes garantissant l’apprentissage des fondamentaux pour l’ensemble des élèves.
  • Commencer la scolarité obligatoire à cinq ans.
  • Abroger la réforme du collège et revoir les programmes en les structurant autour de deux volets pédagogiques : 1. approfondissement des fondamentaux ; 2. éducation physique et sportive et ouverture au monde.
  • Instituer une tenue vestimentaire spécifique à l’établissement pour les élèves de l’école et du collège.
  • Instaurer une évaluation du comportement de l’élève au collège.
  • Supprimer le Conseil supérieur des programmes.
  • Réduire drastiquement le nombre des circulaires et instructions ministérielles et académiques.
  • Laisser chaque établissement choisir son dispositif d’accompagnement des élèves.
  • Revaloriser les traitements des enseignants, en maîtrisant les effectifs et en développant une part « mérite » dans la rémunération.
  • Protéger la liberté des parents de choisir d’inscrire leurs enfants dans l’enseignement public ou dans l’enseignement privé.

Jean-Luc MÉLENCHON

  • Éradiquer l’illettrisme pour les jeunes sortis du système scolaire et les adultes à l’horizon 2022.
  • Développer les structures d’alphabétisation et les cours de langue française pour les personnes non francophones.
  • Abroger la réforme du collège du gouvernement Valls.
  • Garantir le cadre national des programmes et des diplômes.
  • Étendre la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans, en adaptant les pédagogies et les parcours scolaires.
  • Mettre en œuvre un plan de lutte contre les inégalités à l’école maternelle et primaire, droit à la scolarisation dès 2 ans, baisse du nombre d’élèves par classe en primaire.
  • Assurer la gratuité réelle de l’éducation publique, y compris les cantines, le transport et les activités périscolaires, fournir gratuitement aux élèves les manuels scolaires, ainsi que des fournitures sans marque.
  • Recruter au moins 60 000 enseignants supplémentaires.
  • Réaffirmer le rôle des professeurs d’EPS dans la transmission d’une éducation physique obligatoire pour toutes et tous.

Benoit HAMON

  • Rendre  l’instruction obligatoire dès l’âge de 3 ANS.
  • Réformer la formation des enseignants : chaque enseignant bénéficiera tous les ans de 3 jours, 5 jours ou 10 jours de formation.
  • Recruter 40 000 enseignants.
  • Créer un service public de l’aide aux devoirs. Il faut inclure dans le temps scolaire des élèves le travail personnel et les devoirs.
  • Créer un service public de garde d’enfants pour les parents en horaires décalés : nouveau service public Ecole et Petite Enfance.
  • Proposer à tous les élèves des collèges et lycées de rencontrer des entrepreneurs sociaux, des dirigeants ou des bénévoles associatifs et de faire un service civique au cours de leur cursus.

Nicolas DUPONT-AIGNAN

  • Supprimer les réformes du collège et des rythmes scolaires.
  • Soumettre les établissements privés hors contrat à des inspections régulières pour vérifier la conformité des enseignements.
  • Faire du harcèlement scolaire une grande cause.
  • Instaurer le principe de la souveraineté du conseil de classe.
  • Obliger les  inspecteurs et formateurs à conserver des heures d’enseignement.
  • Repenser l’affectation des enseignants afin que les débutants ne soient plus systématiquement placés dans les établissements les plus difficiles.
  • « tolérance zéro » face aux incivilités scolaires.
  • Revaloriser le métier d’enseignant par le rétablissement de l’autorité et par l’augmentation du traitement : proposer 2 000 € en début de carrière.
  • Apprendre les règles élémentaires de politesse et de civilité.
  • Possibilité à un établissement de décider du port de l’uniforme dans le primaire et au collège.
  • Interdire les téléphones portables dans les bâtiments.
  • Apprentissage de la Marseillaise et des symboles de la République.
  • Conditionner le versement des allocations familiales à l’assiduité scolaire et sensibiliser les familles aux obligations de leur enfant.
  • Supprimer l’enseignement des langues et des cultures d’origine.
  • Encourager l’apprentissage de la lecture par la méthode alpha-syllabique.
  • Maintenir ou rétablir la notation chiffrée.
  • Restaurer la possibilité de redoubler une classe.
  • Permettre l’accès dès la classe de 4e à l’enseignement technique et professionnel.
  • Mettre en place une sécurité professionnelle par le biais d’un crédit d’études.

Jean LASSALLE

  • Redonner au maître d’école toute l’autorité de la République.
  • Suivre chaque élève au long de sa scolarité, en équipe autour de l’enseignant, avec la médecine scolaire, les parents d’élèves.
  • Rétablir les rythmes scolaires.
  • Enseigner et faire pratiquer les arts à l’école sur le temps périscolaire.
  • Sortir les classes de l’école : séjours à la ferme, classes découverte chaque trimestre (.
  • Enseigner dès le primaire 2 langues vivantes étrangères, ou 1 régionale et 1 étrangère.
  • Enseigner la pratique de l’informatique, de son “code”, dès le primaire.
  • Assurer que chaque enfant sache lire, écrire, compter, se servir d’Internet, avant d’entrer au collège.
  • Simplifier la notation des élèves “par compétences” instaurée par le “livret scolaire unique”.
  • Recruter par une campagne ponctuelle 80000 enseignants de sciences, qui manquent, après tests et formation.
  • Former le caractère en enseignant les arts martiaux à l’école.
  • Multiplier les classes spécialisées pour les sportifs ou les artistes.
  • Proposer aux collégiens ayant une autre langue maternelle, un complément en Français à la place de la LV2. et rétablir les classes bi-langues.
  • Autoriser aux élèves et étudiants, après un choix d’orientation, de se réorienter l’année suivante sans être pénalisés.
  • Remplacer l’inspection des enseignants par un service de l’innovation et de la formation, composé d’enseignants-conseils.
  • Supprimer la notation administrative des enseignants.
  • Former les enseignants  : à l’accueil des enfants “précoces”, à utiliser le corps, la gestuelle, à des pédagogie alternatives.
  • Scolariser tous les enfants dont les parents le demandent, quel que soit leur handicap.

Philippe POUTOU

  • Mettre en place de pédagogies émancipatrices.
  • Une école gratuite où apprentissages techniques, manuels et intellectuels sont pensés en complémentarité.
  • Mettre fin aux subventions publiques aux écoles privées.
  • Abroger des réformes des rythmes scolaires et du collège.
  • Une éducation non sexiste.

François ASSELINEAU

  • Il faut remettre au goût du jour l’attribution des prix et des bourses d’excellence.
  • Les années d’école élémentaire doivent être consacrées à l’apprentissage de l’écriture, du français, du calcul, de l’histoire et de la géographie françaises.
  • L’histoire doit être débarrassée de tout dogmatisme et observer une obligation de réserve sur les événements trop contemporains.
  • Donner la préférence aux méthodes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture ayant fait leur preuve.
  • Réviser les volumes horaires attribués tout en conservant du temps pour les activités artistiques et sportives.
  • Veiller a l’indépendance et à la neutralite de l’éducation nationale.
  • Créer un CAPES d’informatique en vue d’un enseignement au lycée.
  • Les établissements vétustes seront remis aux normes et rénovés.
  • Enrayer la création de ghettos scolaires en obligeant les mairies à répartir de façon équilibrée les logements sociaux autour des différentes écoles primaires de la commune.
  • Assurer la paix dans les établissements et dans les classes.
  • Rendre attractif le métier d’enseignant : en augmentant substantiellement la rémunération des enseignants en début de carrière, et en assurant leur confort moral, leur liberté pédagogique ainsi que leur sécurité dans et en dehors des établissements difficiles.

Nathalie ARTHAUD

  • Consacrer l’agent public à l’éducation au lieu de la distribuer, à perte, au grand patronat.
  • Améliorer l’encadrement.
  • Augmenter le nombre d’enseignant.

Jacques CHEMINADE

  • Établir ce qui relève de la responsabilité des parents et de celle de l’école.
  • Assurer la présentation régulière aux parents.
  • Créer une école des parents.
  • Revalorisation de 20 % sur deux ans du salaire des enseignants, avec une prime à déterminer selon les difficultés.
  • Une formation pour les enseignants débutants et, surtout, un accompagnement pendant leurs deux premières années face à une classe.
  • Trois ans d’enseignement doivent avoir été effectués avant l’affectation dans des établissements difficiles.
  • Le CP doit assurer une base solide : français, arithmétique, musique.
  • Revenir à un minimum de 13 heures et demie hebdomadaires de cours de français.
  • Développer la La « méthode de Singapour » pour les sciences.
  • Augmenter les moyens financiers en faveur de l’enseignement primaire.
  • Pour le collège, avoir pour objectif des classes de moins de 25 élèves et de 15 à 20 pour les situations les plus difficiles.
  • Réhabiliter les 4e et 3e technologiques et que le Bac Pro revienne à quatre ans.
  • Créer un Service public d’aide scolaire.
  • Créer un Pôle public de l’orientation.
  • Création d’un lycée polyvalent et polytechnique.
  • Aucun écran jusqu’à six ans.
  • Au primaire : pas de cours sur tablettes ni écran numérique.

Les autres thématiques

Enter your keyword