ENVIRONNEMENT ET ÉNERGIE

Nucléaire, énergies renouvelables, valorisation des déchets, diesel, ... Qu'en disent-ils ?

Emmanuel MACRON

  • Fermer les centrales à charbon restantes.
  • Interdire l’exploration des gaz de schiste.
  • Faire monter en puissance la taxe carbone pour atteindre 100 €/tCO2 en 2030.
  • D’ici à 2022, nous avons pour objectif de doubler la capacité en éolien et en solaire photovoltaïque.
  • Simplifiant les procédures de déploiement des énergies renouvelables.
  • Fermer la centrale de Fessenheim.
  • Lutter contre l’obsolescence programmée en renforçant l’affichage de la durée de vie des appareils électroménagers.
  • « 100% de plastique recyclé sur tout le territoire » d’ici 2025.
  • La fiscalité du diesel sera alignée sur celle de l’essence pendant le quinquennat.
  • Revoir totalement les méthodes d’évaluation des produits.
  • Interdir les perturbateurs endocriniens.
  • Accélérer  le déploiement des véhicules électriques en maintenant le bonus-malus à l’achat.

Marine LE PEN

  • Produire et consommer au plus près et retraiter sur place.
  • Faire de l’isolation de l’habitat une priorité budgétaire du quinquennat.
  • Développer massivement les filières françaises des énergies renouvelables (solaire, biogaz, bois…) grâce à un protectionnisme intelligent, au patriotisme économique, à l’investissement public et privé et aux commandes d’EDF. Décréter un moratoire immédiat sur l’éolien.
  • Pour maintenir, moderniser et sécuriser la filière nucléaire française, engager le Grand Carénage, et garder le contrôle de l’État sur EDF, en lui redonnant une véritable mission de service public. Refuser la fermeture de la centrale de Fessenheim.
  • Soutenir une filière française de l’hydrogène.
  • Interdire l’exploitation du gaz de schiste.
  • Interdire mes OGM.

François FILLON

  • Éliminer les énergies fossiles de la production d’électricité avec un prix plancher de la tonne de carbone de 30 euros minimum.
  • Développer des filières industrielles françaises des énergies renouvelables en misant sur les nouvelles technologies et permettre l’autonomie des collectivités d’Outre-mer.
  • Moderniser le parc nucléaire pour en prolonger la durée d’exploitation.
  • Remise à niveau et modernisation du réseau ferroviaire.
  • Développer les véhicules électriques et autonomes du futur.
  • Protéger les pollinisateurs et préserver de la biodiversité ordinaire.
  • Accélérer le développement des circuits-courts afin de réduire l’empreinte carbone.
  • Permettre l’essor de l’Économie Sociale et Solidaire.
  • Renforcer le processus progressif de diminution de la part du diesel.
  • Réécrire le principe de précaution pour favoriser l’innovation responsable.

Jean-Luc MÉLENCHON

  • Développer l’ensemble des énergies renouvelables.
  • Sortir des énergies carbonées : arrêt des subventions aux énergies fossiles et l’ exploration de gaz et pétrole de schiste et de houille.
  • Stopper la privatisation des barrages hydroélectriques.
  • Fermer immédiatement Fessenheim, abandonner l’opération du grand carénage (visant à prolonger la vie des centrales nucléaires au-delà de 40 ans), ainsi que les projets d’EPR.
  • Rendre publique les données sur l’enfouissement des déchets nucléaires depuis soixante ans.
  • Revenir sur la libéralisation du marché de l’électricité et abroger la loi NOME.
  • Refuser les OGM, bannir les pesticides nuisibles.
  • Lancer des programmes de dépollution des cours d’eau et océans.
  • Généraliser les fermes pédagogiques pour la sensibilisation à l’enjeu écologique et l’éveil à la Nature.
  • Assurer l’isolation d’au moins 700 000 logements par an.
  • Combattre l’obsolescence programmée.
  • Rendre obligatoires le recyclage, le compostage ou l’incinération.
  • Développer la filière bois française.
  • Injecter 100 milliards d’euros supplémentaires dans l’économie pour des investissements écologiquement et socialement utiles.
  • Transformer les 41 milliards d’euros annuels du pacte de responsabilité et du crédit d’impôt compétitivité (soit 2 % du PIB chaque année, 200 milliards d’euros sur un quinquennat) pour financer la transition énergétique et les activités socialement utiles.
  • Agir contre le dérèglement climatique par des transferts de technologies et l’aide financière et matérielle à la transition dans les pays les plus vulnérables.
  • Imposer le respect de normes sociales et écologiques pour la commercialisation des produits importés en France.

Benoit HAMON

  • Développer une fiscalité environnementale, notamment via la TVA et l’utilisation de l’épargne.
  • Sortir du diesel à l’horizon 2025.
  • Réduire à 50 % la part d’électricité nucléaire en 2025.
  • Maintenir l’interdiction des gaz de schiste.
  • Fermer les centrales nucléaires à risque en fin de vie. // Atteindre 50 % d’énergie renouvelable en 2025.
  • Lancer un plan de rénovation énergétique des logements.
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire et développer le recyclage : plan « zéro déchet », l’obligation pour les métropoles de recycler 50 % de leurs déchets produits chaque année à l’horizon 2022 et le combat contre l’obsolescence programmée.
  • Proposer un plan d’investissement de 1 000 milliards centré sur la transition écologique et à destination prioritaire des zones de l’Europe les plus défavorisés.
  • Élargir le principe de précaution.
  • Lancer une grande conférence nationale Ecologie-Prévention-Santé dans les six mois après la présidentielle.

Nicolas DUPONT-AIGNAN

  • Remplacer les 10 millions de véhicules les plus énergivores en 10 ans par le biais d’un bonus/malus plus efficace.
  • Accélérer la mise en place de bornes de recharge rapide.
  • Poursuivre le développement des réseaux de transport en commun propre.
  • Remplacer pétrole et gaz par des énergies décarbonées.
  • Lancer des plans d’équipement d’isolations phonique et thermique.
  • Créer un livret d’épargne « dispositifs d’économie d’énergie ».
  • Mettre les technologies numériques au service d’une meilleure gestion du trafic.
  • Soutenir la filière nucléaire.
  • Investir dans la valorisation énergétique des déchets.
  • Lutter beaucoup plus fermement contre l’obsolescence programmée.
  • Faire des collectivités locales le bras armé de l’écologie de proximité.
  • Instauration d’une agence publique d’investissement se finançant à moindre coût auprès de la Banque des France permettra de véritablement projeter la France dans un XXIème siècle écologique et novateur.
  • Rationaliser la décentralisation en réformant l’organisation territoriale de la République autour de la commune et du département et, en modulant la DGF, favoriser le développement des villes petites et moyennes.
  • Développer un réseau ferroviaire adapté à un développement homogène du territoire national.
  • Augmenter le réseau d’aires marines protégées ainsi que le nombre de parc nationaux et régionaux.

Jean LASSALLE

  • Mettre à disposition  de la transition énergétique les moyens consacrés aujourd’hui à la « dérégulation » et la privatisation de l’énergie.

  • Confier la sauvegarde de la biodiversité aux communes.

  • Subventionner l’investissement quand il réduit la pression sur l’environnement : permaculture, non-labour, séchage en grange, méthanisation,…
  • Renouveler les programmes de l’enseignement agricole : bio, terroir… En faire des pôles d’innovation.
  • Autoriser les collectivités à prendre des mesures de protection du terroir, comme interdire les cultures OGM.
  • Développer la recherche sur le stockage de l’énergie solaire.
  • Construire des centrales solaires.
  • Autoriser l’autonomie énergétique des particuliers et entreprises
  • Développer la captation des énergies marines sur l’ensemble de nos espaces maritimes.
  • Piloter avec un outil de suivi les consommations d’eau et énergie de tout bâtiment public
  • Appliquer une taxe carbone au kérosène.
  • Créer une Autoroute de la Mer, de la Manche à l’Atlantique et en Méditerranée, pour décharger nos routes des poids lourds.

Philippe POUTOU

  • Généraliser la gratuité des transports publics.
  • Réduire la place de la voiture, développer la pratique du vélo et de la marche sur l’ensemble des territoires et pas seulement dans les centres-villes.
  • Aboutir à 100% d’énergies renouvelables en 2050, qui combine arrêt du
    nucléaire, arrêt de la construction de l’EPR à Flamanville, fermeture immédiate de tous les réacteurs de plus de trente ans, abandon des projets d’enfouissement des déchets radioactifs de haute activité et sortie des énergies fossiles.
  • Arrêter des productions inutiles et dangereuses, dont l’armement.
  • Mettre en place le service de l’eau comme service public.

François ASSELINEAU

  • Consulter les Français sur la manière dont l’électricité est produite en France. Des questions à choix multiples permettront de déterminer les politiques à conduire. Faire valider par les Français les mesures de sobriété énergétique nécessitant d’importants investissements.

  • Garantir l’indépendance des scientifiques qui travaillent sur le climat et l’énergie. Faciliter la recherche dans la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre.

  • Interdiction des OGM, y compris dans la nourriture animale.

  • Libérer le commerce de semences anciennes et interdire le brevetage des nouvelles semences.

Nathalie ARTHAUD

  • Imposer des mesures contraignantes aux industriels, pour réduire les émissions de carbone.

Jacques CHEMINADE

  • Soutenir le nucléaire comme un moment nécessaire de ce processus humain, tout en se dirigeant vers un changement du mode de fusion.

  • Défendre le retour, avec des moteurs de la génération actuelle, à l’aérotrain de l’ingénieur Bertin, l’extension du ferroutage pour éviter l’encombrement par les camions et le financement avec des aides publiques de la voiture à hydrogène.

  • Développer l’isolation thermique des logements.

  • Passer d’une écologie malthusienne à une écologie humaine, fondée sur l’idée de responsabilité vis-à-vis de l’homme et de la nature.

Les autres thématiques

Enter your keyword