EUROPE ET INTERNATIONAL

Union européenne, Russie, relations Nord-Sud, Turquie, euro, Moyen-Orient, protectionnisme, ... Qu'en disent-ils ?

Emmanuel MACRON

  • Proposition de lancer dans toute l’U.E. des conventions démocratiques dès la fin 2017.
  • Mettre en place des listes européennes pour élire les 73 eurodéputés correspondant aux sièges britanniques au Parlement européen.
  • Renforcer le corps de police des frontières européen, en lui donnant une capacité de surveillance et de protection durables des frontières extérieures.
  • Défendre le renforcement des instruments anti-dumping.
  • Défendre l’accès aux marchés publics européens aux entreprises qui localisent au moins la moitié de leur production en Europe.
  • Proposer de créer un « procureur commercial européen ».
  • Réformer le marché carbone européen, avec la fixation d’un prix plancher de la tonne de carbone.

Marine LE PEN

  • Restituer au peuple français sa souveraineté (monétaire, législative, territoriale, économique). Pour cela, une négociation sera engagée avec nos partenaires européens suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne. L’objectif est de parvenir à un projet européen respectueux de l’indépendance de la France, des souverainetés nationales et qui serve les intérêts des peuples.
  • Afin d’assurer la protection des consommateurs et la concurrence loyale, interdire l’importation et la vente de produits provenant de l’étranger qui ne respectent pas les normes imposées aux producteurs français.
  • Engager la France au service d’un monde multipolaire fondé sur l’égalité en droit des nations.
  • Mettre en œuvre une véritable politique de co-développement avec les pays d’Afrique fondée prioritairement sur l’aide au développement de l’école primaire, l’aide à l’amélioration des systèmes agricoles et l’aide au renforcement des outils de Défense et de sécurité.

François FILLON

  • Mise en place des contrôles systématiques aux frontières extérieures et doter Frontex d’un budget permettant au corps européen de garde-frontières d’être opérationnel au plus vite.
  • Réformer en profondeur les accords de Schengen.
  • Donner à l’Europe la capacité de peser militairement sur la scène internationale.
  • Permettre à l’Europe de défendre ses intérêts dans la compétition commerciale internationale.
  • La Turquie n’a pas sa place dans l’UE.
  • Défendre nos intérêts et ceux de l’Union européenne dans la négociation du Brexit tout en maintenant une relation bilatérale forte avec le Royaume-Uni, en particulier en matière de Défense. Renégocier les accords du Touquet.

Jean-Luc MÉLENCHON

  • Adopter des mesures anti-dumping d’urgence sur les industries stratégiques (acier, photovoltaïque, …), augmenter immédiatement les droits de douane pour les pays aux droits sociaux limités (travail des enfants, absence de droits syndicaux), prendre des mesures de rétorsion commerciales contre les paradis fiscaux.
  • Imposer le respect de normes sociales et écologiques pour la commercialisation des produits importés en France.
  • Sortir de l’Otan et refuser la participation de la France à toute alliance militaire permanente à l’exception des opérations de maintien de la paix sous l’égide de l’Onu.
  • Sortir du FMI et de la Banque mondiale pour œuvrer à la création d’un Fonds d’urgence sociale et d’une Banque solidaire d’investissement.
  • Engager la formation d’une nouvelle alliance alter-mondialiste.
  • Cesser d’appliquer unilatéralement la directive sur le détachement de travailleurs en France.
  • Refuser les traités de libre-échange : le traité trans-atlantique TAFTA entre l’UE et les États-Unis, CETA avec le Canada et le traité TISA de libéralisation des services.
  • Encadrer les mouvements de capitaux pour éviter l’évasion fiscale.
  • Mettre fin à l’indépendance de la Banque centrale européenne.
  • Proposer une alliance des pays d’Europe du Sud pour engager des politiques concertées de relance écologique et sociale de l’activité.
  • En Europe, sortir de l’impasse de Schengen et de Frontex.

Benoit HAMON

  • Instaurer un « VISA HUMANITAIRE » pour l’accueil des réfugiés.
  • Plan d’investissements européen de 1 000 milliards d’euros.
  • Refuser les traités TAFTA et CETA.
  • Imposer un moratoire sur le pacte de stabilité.
  • Créer un SMIC européen.
  • Annuler la dette contractée par les pays de l’Union européenne.
  • Forger une alliance interétatique en Europe et imposer un moratoire sur le Pacte de stabilité et le TSCG.
  • Marquer une pause dans l’élargissement de l’Union européenne.
  • Proposer la reconnaissance de la Palestine par la France.

Nicolas DUPONT-AIGNAN

  • Arrêter le processus d’accession de la Turquie à l’Union Européenne et les négociations pour l’élargissement de l’Union Européenne.
  • Dénoncer les traités européens, suspendre les « travailleurs détachés », l’espace Schengen.
  • Passer d’une monnaie unique à une monnaie commune : transformer l’euro en monnaie de réserve et d’échanges pour les pays européens avec un système de parités ajustables.
  • Réaffirmer le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
  • Sortir unilatéralement du régime des sanctions contre la Russie.
  • Créer une Union Méditerranéenne entre les pays francophones, latins et francophiles afin de réaliser une politique de co-développement et de régler les problèmes.
  • Œuvrer à un accord de paix durable entre Israël et les Palestiniens.
  • Grand Partenariat entre la France et l’Afrique : mise en place d’une « OPEP » des denrées agricoles, soutenir le développement des marchés communs existants (UEMOA, CEMAC), favoriser l’électrification du continent africain, aide au développement de la « grande muraille verte » entre l’Atlantique et l’Indien.

Jean LASSALLE

  • Reprendre nos marges de décision sur le budget, la directive Habitats et la PAC, tout en restant dans l’Union européenne.
  • Retirer à la Commission européenne la mission de représenter la France dans des traités de protection des investissements internationaux. Interrompre la négociation de tels accords, TAFTA, CETA… .
  • Réviser la participation financière de la France au budget européen.
  • Soumettre à référendum toute adhésion à l’Union européenne.
  • Mettre en débat et voter au Parlement toute législation d’origine européenne au lieu de laisser l’exécutif les approuver par ordonnance.
  • Exiger de l’Agence européenne du médicament qu’elle se rende indépendante des grands laboratoires, sinon, en sortir.
  • Coopérer directement en bilatéral avec nos voisins, par exemple avec l’Allemagne sur la transition énergétique.
  • Conclure avec les pays d’Afrique qui le souhaiteront, des traités équilibrés, qui excluront le pillage et le détournement de leurs ressources.
  • Établir une université francophone en Afrique non francophone, sur le modèle de la Sorbonne Abou Dhabi.
  • Appuyer le développement des infrastructures africaines, notamment les télécommunications, facilitant les relations culturelles et économiques.
  • Rétablir les effectifs de notre réseau diplomatique.
  • Rattacher la francophonie au ministère de la Culture.

Philippe POUTOU

  • Renforcer les solidarités par-delà les frontières
  • Développer la liberté de circulation et d’installation, une citoyenneté de résidence.
  •  Rejeter tous les traités de libre échange, dont ceux de l’Union européenne.
  • Contrôler  les mouvements de capitaux.
  • Coopérer entre les pays.
  • Se coordonner par-delà les frontières afin de se défendre contre la classe d’exploiteurs.
  • Exiger l’arrêt des bombardements au Moyen-Orient.
  • Lutter dans les pays arabes pour en finir avec les dictatures et les répressions
  • Etre solidaires de tous ceux et toutes celles qui, depuis 2011, luttent dans les pays arabes pour en finir avec les dictatures et les répressions.
  • Soutenir le peuple Palestinien.
  • Revendiquer la fin des exportations d’armes françaises.
  • Exiger la fin de la France-Afrique.
  • Créer un monde sans frontières et débarrassé de la propriété privée des moyens de production, et où la production sera enfin organisée en fonction des besoins de toute l’humanité.

François ASSELINEAU

  • Sortie de la France de l’Union européenne par l’application de l’article 50 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).

  • Sortie de la France de l’euro, qui impose juridiquement la sortie de l’Union européenne par le même article 50 du TUE
  • Récupérer immédiatement notre siège plein et entier à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).

  • Fixation d’une nouvelle politique nationale agricole protectrice, qui donnera un coup d’arrêt à la disparition des agriculteurs, et qui favorisera au contraire leur ré-augmentation : objectif 600 000 en 2022.

  • Dénonciation juridique de l’article 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) qui mettra fin à la libre circulation des mouvements de capitaux, donc aux délocalisations industrielles.

Nathalie ARTHAUD

  • Les frontières des États européens sont dépassées depuis bien longtemps par l’ampleur mondiale des échanges économiques. Une Europe réellement unie serait un progrès. Elle est une nécessité.

Jacques CHEMINADE

  • Sortir de L’UE et de l’euro pour une Europe des patries et des projets.
  • Recentrer en même temps l’Europe sur l’entente entre nations compatibles de par leur histoire et leur développement, autour de grands projets d’infrastructure, pour eux-mêmes et étendus de l’Atlantique à la mer de Chine.
  • L’abandon de l’euro et remplacement par un franc nouveau, en échangeant un euro existant contre une unité de notre nouvelle monnaie, à un contre un.
  • Proposer aux partenaires européens, et tout particulièrement à l’Allemagne, de fonder en commun un système de crédit public coordonné, par association de nos banques nationales.
  • Financer ensemble de grands projets de développement mutuels à l’échelle de l’Europe, de l’Eurasie et du décollage de l’Afrique.

Les autres thématiques

Enter your keyword