OUTRE-MER

Coût de la vie, préservation des cultures locales, auto-suffisance alimentaire, investissements, ... Qu'en disent-ils ?

Emmanuel MACRON

  • Porter à 200 000 le nombre de billets aidés chaque année pour la mobilité des ultra-marins en France.
  • Consacrer 1 milliard d’euros sur 5 ans au financement des investissements collectifs des territoires ultra-marins.
  • Organiser la filière maritime et en développer le volet ultra-marin de la « task force maritime » créée par le Comité interministériel de la mer.
  • Organiser une conférence internationale sur la biodiversité.
  • Soutenir le développement d’un ERASMUS caribéen.
  • Organiser un réseau de structures d’accueil capable de mettre en œuvre la réponse pénale en direction des mineurs.
  • Créer des écoles de formation de gendarmes adjoints et d’adjoints de sécurité en Martinique, en Guadeloupe et à la Réunion.
  • Mener à bien les consultations institutionnelles prévues en Nouvelle-Calédonie.

Marine LE PEN

  • Créer un grand ministère de l’Outre-mer et de la Mer afin de valoriser la dimension maritime de la France et développer un vaste plan stratégique d’investissement autour de l’économie de l’or bleu.
  • Défendre l’unité et l’intégrité du territoire français en réaffirmant le lien indissoluble entre la métropole et l’Outre-mer.

François FILLON

  • Augmenter dans les Outre-mer les moyens des forces de sécurité et ceux de l’autorité judiciaire et construire des places de prison dans le cadre du programme national.
  • Stopper l’immigration irrégulière en renforçant le contrôle des frontières maritimes et terrestres.
  • Activer un plan massif de lutte contre l’illettrisme et en augmentant de 50% le nombre de places du service militaire adapté (SMA).
  • Dégager près de 2 milliards d’euros pour abaisser le coût du travail et la création d’emplois.
  • Défendre les spécificités de l’agriculture des Outre-mer à Bruxelles et défendre l’exclusion totale des productions des DOM des accords commerciaux en cours de négociation.

Jean-Luc MÉLENCHON

  • Défendre le droit du sol intégral pour les enfants nés en France, y compris dans les Outre-mer.
  • Ouvrir au moins un lycée professionnel maritime dans chaque département littoral en métropole et département ou territoire d’Outre-mer.
  • Assurer la tenue démocratique du référendum d’autodétermination prévu en Nouvelle-Calédonie en 2018.
  • Étendre la laïcité dans les Outre-mer.
  • Soutenir l’enseignement des langues et cultures d’Outre-mer pour ceux qui en font la demande.
  • Élaborer et mettre en œuvre un plan d’autonomie énergétique de chaque territoire d’Outre-mer à partir des énergies renouvelables disponibles.
  • Préserver les trésors de biodiversité des Outre-mer.
  • Engager un plan pluriannuel d’investissement et de développement des services publics.
  • Protéger les économies locales par un bouclier douanier.
  • Faire des Outre-mer des pôles régionaux de codéveloppement.

Benoit HAMON

  • Garantir un droit à la scolarisation dès l’âge de 2 ans dans les écoles en outre-mer.
  • L’histoire des Outre-mer sera ajoutée aux programmes scolaires de tous les élèves.
  • Soutenir le projet de Mémorial national des victimes de la traite négrière et de l’esclavage à Paris.
  • Créer un Fond pour l’égalité réelle outre-mer de 2,5 milliards d’euros sur 5 ans, principalement affecté à la construction d’infrastructures structurantes et en fonction des priorités définies par les plans de convergences de chaque territoire.

Nicolas DUPONT-AIGNAN

  • Créer un ministère de la Mer et de l’Outre-mer.
  • Inscrire dans le cahier des charges des chaînes de télévisions nationales publiques, un nombre d’heures obligatoires, visant à améliorer la connaissance par la communauté nationale de l’Outre-mer.
  • Augmenter dans les programmes scolaires la part des enseignements consacrés à l’histoire et à la géographie des départements et des collectivités d’Outre-mer.
  • Inclure les prévisions météorologiques des DOM TOM dans toutes les météos des chaînes nationales.
  • Diminuer par 2 le coût du transport entre l’Outre-mer et l’Hexagone.
  • Engager un plan de construction et de rénovation des écoles primaires en partenariat avec les communes.
  • Renforcer l’apprentissage du Français et les moyens de lutte contre l’illettrisme.
  • Déployer un plan de rattrapage de l’encadrement médical pour atteindre les ratios hexagonaux.
  • Défiscalisation pour les investissements réalisés outre-mer.
  • Améliorer la lutte contre l’immigration illégale et les trafics de stupéfiant.
  • Obtenir la reconnaissance par les Comores de la souveraineté française sur Mayotte et la participation de Mayotte aux instances de la Commission de l’océan Indien (COI).

Jean LASSALLE

  • Renforcer les effectifs des douanes et les forces aux frontières où se concentre l’immigration illégale (Mayotte, Guyane…).
  • Surveiller dans les océans notre zone économique exclusive, en développant les moyens de la Marine Nationale.
  • Développer la captation des énergies marines sur l’ensemble de nos espaces maritimes.
  • Accroître la recherche sur la biodiversité marine et le milieu océanique.

Philippe POUTOU

Le / la candidat(e) n’a pas exprimé clairement, sur son site internet de campagne, de proposition sur ce thème.

François ASSELINEAU

  • Réaffirmer le principe de continuité territoriale et d’égalité des citoyens :  péréquation pour la téléphonie et Internet, comme pour l’énergie, baisse des billets d’avion, égalité de traitement dans les salaires, cesser progressivement la prime « vie chère » (+ 40 %) des fonctionnaires.
  • Favoriser la main d’œuvre locale.
  • Endiguer la concurrence de la main d’œuvre détachée et la main d’œuvre des pays voisins.
  • Faciliter l’implantation d’entreprises.
  • Favoriser une baisse du prix du carburant.
  • Créer davantage d’infrastructures publiques, sociales ou touristiques : les logements, les hôtels, les hôpitaux.
  • Écologie – Agriculture/pêche : viser l’autosuffisance.
  • Lutter contre l’illettrisme en primaire.
  • Lutter contre l’alcoolisme, les maladies sexuellement transmissibles par de la prévention. 
  • Augmenter le numérus clausus et faciliter l’implantation de médecins sur place pour éviter les déserts médicaux.
  • Garantir l’égalité entre tous les citoyens français.
  • Augmenter les effectifs de la gendarmerie et des surveillants de prison .
  • Diffusion de programmes audiovisuels de qualité qui contribuent à une meilleure compréhension des phénomènes socio-culturels de chaque territoire, qui montrent la richesse de la diversité ethnique.
  • Faire des territoires d’OM des ambassadeurs de la concorde entre les peuples.

Nathalie ARTHAUD

Le / la candidat(e) n’a pas exprimé clairement, sur son site internet de campagne, de proposition sur ce thème.

Jacques CHEMINADE

  • Promouvoir une politique de réel développement économique, agricole, industriel (et touristique) échappant à l’emprise de la bourgeoisie comprador.
  • Créer les conditions dans lesquelles nos DROM-COM seront progressivement intégrés dans les régions qui les environnent.
  • Promouvoir  l’affranchissement par la connaissance.
  • Mettre en place une agriculture vivrière tendant, là où c’est possible, vers l’autosuffisance alimentaire.
  • Favoriser l’installation des jeunes diplômés agricoles.
  • Supprimer les taxes sur les engrais, désherbants, semences, aliments pour bétail et gasoil destiné à l’agriculture.
  • Supprimer les taxes perçues sur les matériels de pêche.
  • Promouvoir et soutenir sérieusement le secteur de l’aquaculture.
  • Lancer un grand plan d’extraction minière sous-marine raisonnée au profit de tous.
  • Entamer un programme de dépollution de certains lagons.
  • Protéger les industries naissantes.
  • Donner aux entreprises locales priorité d’accès aux aides publiques et aux marchés.
  • Coordonner nos politiques d’octrois de mer et d’octrois de mer régionaux.
  • Supprimer les taxations sur les produits locaux.
  • Maintenir le pouvoir d’achat avec la hausse de 200 euros sur les bas salaires, les retraites et les minima sociaux.
  • Fixer un SMIC dans chacun des DROM-COM en fonction du coût réel de la vie.
  • Assurer la transparence sur la fixation des prix de ces services et encourager la municipalisation des services des eaux.
  • Faire du nouveau Tribunal foncier polynésien une institution réelle, élargie aux DROM-COM.
  • Créer de vastes programmes de logements sociaux et intermédiaires et création d’un plan d’urgence pour résorber le logement insalubre.
  • Combattre le taux relativement élevé d’analphabétisme et d’illettrisme.
  • Organiser un enseignement obligatoire de deux heures par semaine sur les humanités kanak, créoles et polynésiennes et en langue régionale.

Les autres thématiques

Enter your keyword